LE CARNET DE NOTES DE Joaquín Torres

Joaquín Torres Vérez – A-cero Joaquín Torres arquitectura - Madrid/A Coruña/Valencia/Dubai

1 – C’est qui Joaquín Torres ? Avant tout, je suis une personne.

Et architecte aussi.

2 – Quand avez-vous découvert que vous vouliez devenir architecte?

J’ai toujours été très en contact avec le monde de l’art grâce à mon père et j’en étais totalement fasciné. À 14 ans, j’ai commencé à suivre des cours de dessin. Puis, je me suis intéressé peu à peu par le monde de l’architecture.

3 – Un architecte de référence pour vous…

Les grands classiques contemporains, encore et toujours : Le Corbusier, Mies Van Der Rohe… Et j’admire beaucoup le travail de Zaha Hadid.

4 – Si vous ne n’étiez pas architecte, vous vous auriez consacré à…

Quelque chose liée à l’art.

5 – Un défaut et une vertu. Je suis un peu anxieux et obsédé par mon travail.

C’est peut-être aussi des vertus d’ailleurs.

6 – Comment est votre maison?

Actuellement, il s’agit d’une maison individuelle désignée par moi-même et, bien que de promotion, équipée à mon goût.

7 – Le dimanche est le jour pour…

C’est le jour pour essayer de se reposer et de passer du temps avec mes proches.

8 – Un endroit où chercher l’inspiration.

N’importe quel endroit, une ville, une exposition, un film au cinéma… Je profite de tout et beaucoup de choses m’inspirent.

9 – Quel est le dernier livre que vous avez lu?

Una diosa para el Rey, de Mari Pau Domínguez.

10 – En 15 ans vous serez…

J’espère pouvoir continuer à travailler et grandir professionnellement avec Rafael Llamazares et notre studio A-cero.

11 – Quand vous pensez à l’architecture, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit?…

L’architecture c’est mon quotidien.

12 – Crayon ou ordinateur?

Crayon.

13 – Comment définiriez-vous votre travail?

Cohérent.

14 – Un projet dans lequel vous aimeriez participer.

Je ne pense plus à ces choses-là, chaque projet est passionnant.

15 – Quelle est votre opinion sur l’architecture espagnole?

Il y a des professionnels magnifiques dans notre pays. Nous avons commis des erreurs au cours de ces dernières années et, d’une certaine façon, nous devons nous réinventer.

16 – Comment maintenir votre propre style tout en répondant aux besoins de vos clients?

Nous avons un style très personnel dans A-cero qui, bien sûr, évolue avec le temps. Ce qui, d’un autre côté, est nécessaire. C’est vrai qu’on doit rapprocher nos clients à notre style. Mais lorsqu’une personne pense à A-cero, c’est parce qu’elle connaît déjà notre travail, ce qui d’emblée rend les choses plus faciles. De toute façon, on a appris à céder et à arriver à un accord avec le client, qui est celui qui finalement va profiter et vivre notre travail.

17 – En architecture, qu’est-ce que vous faites le mieux et avec quoi vous avez du mal?

Je pense que je réussis toujours à avoir de bonnes relations avec les clients, même si je n’aime pas toujours ces affaires. Je pense que la communication, à laquelle je consacre assez de temps, est essentielle pour faire évoluer l’étude. Le monde de la construction, par contre, est presque désespérant pour moi.

18 – Votre recette pour réussir.

Travailler, travailler… et travailler.

19 – Quel est le rôle des produits naturels dans vos projets?

On mise toujours sur les produits naturels. Par leur qualité et leur durabilité.

20 – Pour vous, le produit phare de L’Antic Colonial c’est…

À mon avis, n’importe quel produit de la collection Spirit. J’admire le fait que Grupo Porcelanosa soit pour un design de qualité.

Envoyer un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Would you
like us
to inspire your
interior space?

 Professional Individual