#LE CARNET DE NOTES DE Belén Moneo

Belén Moneo Feduchi - Moneo Brock Studio - Madrid, España
Les thermes de Tibère à Panticosa, l’Espace Fondation Telefónica à Madrid, la forêt d’acier à Cuenca et le Northwest Corner Building de l’Université de Columbia à New York.

1 – Qui est Belén Moneo ?

Une architecte espagnole qui a le goût du voyage.

2 – Quand avez-vous découvert que vous vouliez être architecte ?

Quand j’ai compris que j’en étais capable et quand j’ai réussi à vaincre mes doutes.

3 – Une référence en architecture…

Une femme japonaise : Kazuyo Sejima.

4 – Si vous n’aviez pas été architecte, qu’auriez-vous fait dans la vie ……

Je me serai consacrée à un autre art plastique.

5 – Un défaut et une qualité.

Je suis une personne exigeante.

6 – Comment est votre maison ?

Une composition d’éléments qui comprennent nécessairement la végétation, la lumière naturelle, le calme, la couleur et le design.

7 – Le dimanche est un jour pour……

Faire des randonnées et être dans la nature, loin de la ville.

8 – Un lieu où chercher l’inspiration.

Le lieu où l’on s’y attend le moins, nulle part en particulier et partout en même temps.

9 – Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

Doble esplendor (Fière Espagne, dans sa traduction française), une autobiographie très personnelle de Constancia de la Mora sur la Guerre d’Espagne ; je le conseille vivement.

10 – Dans 15 ans……

J’aimerais travailler davantage en Espagne et moins voyager, ce qui voudrait également dire que le pays traverse une meilleure période. J’espère aussi continuer à faire un travail qui me plaît, car notre secteur est très vaste et varié ; il comprend tous les aspects liés à la manipulation de l’espace : architecture, urbanisme, paysagisme et design. On ne s’ennuie jamais.

11 – Quand vous pensez à l’architecture, ce qui vous vient à l’esprit…

Comment transformer les villes pour améliorer la qualité de vie de ses habitants.

12 – Crayon ou ordinateur ?

Je travaille avec les deux. Personnellement j’utilise le crayon, mais l’ordinateur m’aide énormément dans mon travail. Même s’il faut à apprendre à en faire bon usage. Avec un ordinateur, les raccourcis sont plus faciles à prendre tout au long du processus de développement du projet, car les dessins peuvent sembler terminés très rapidement.  Mais il faut se rendre compte qu’ils doivent être développés ultérieurement. Il faut douter tout au long du processus et envisager plusieurs versions, ce qui est plus facile à faire avec un crayon.

13 – Comment définiriez-vous votre travail ?

Comme un processus où, sans avoir d’idée préconçue, on analyse les circonstances jusqu’à obtenir une solution unique qui combine la résolution de l’espace avec les autres éléments essentiels, tels que le programme du projet ou son intégration à un contexte singulier, qu’il soit naturel ou urbain.

Autrement dit, les circonstances de la situation particulière et leur analyse génèrent l’architecture, où l’espace est un élément plastique qui, grâce à la structure, acquiert occasionnellement une valeur expressive.

14 – Un projet dont vous aimeriez vous occuper.

Un projet qui implique une planification urbaine.

15 – Votre opinion sur l’architecture espagnole.

Malgré la crise, l’architecture espagnole traverse une bonne période et compte de nombreux professionnels. Je crois qu’avec l’architecture japonaise et portugaise, c’est l’une des meilleures actuellement.

16 – Comment conservez-vous un style personnel tout en satisfaisant les besoins de vos clients ?

Tout d’abord, en comprenant bien le client et ses besoins. À partir de là, lui donner confiance en lui faisant comprendre qu’en tant qu’architectes, nous nous préoccupons de ses intérêts. Bref, avec une bonne communication et une proposition séduisante.

17 – En architecture, qu’est-ce qui vous réussit le mieux et qu’est-ce qui est le plus difficile ?

Je ne sais pas si c’est ce qui me réussit le mieux, mais ce qui m’amuse le plus, c’est la partie créative, même s’il est souvent très difficile de trouver une solution satisfaisante. Le côté de notre travail qui m’ennuie le plus, c’est celui qui s’éloigne le plus de l’architecture, c’est-à-dire les problèmes administratifs et organisationnels propres à une petite entreprise, ceux dont personne ne parle et que l’on n’apprend pas à l’école.

18 – Votre recette du succès.

Je n’en ai pas… Mais je suis certaine que faire preuve de rigueur est l’un des ingrédients.

19 – Quel est le rôle des produits naturels dans vos projets ?

Ils jouent un rôle essentiel, car dans notre travail, il est important de mettre l’accent sur les caractéristiques intrinsèques de chaque matériau, que ce soit dans l’architecture ou le design de produits.

20 – Votre produit phare de L’Antic Colonial est…

Le revêtement de salle de bains Tailor Blanco Andes Rombos.

Envoyer un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Would you
like us
to inspire your
interior space?

 Professional Individual